prêt pour travaux

Prêt pour travaux



La philosophie du dispositif j’éco-rénove j’économise mise par l’état en 2013 consiste à accompagner les particuliers dans leurs travaux de rénovations énergétiques pour profiter de tous les conseils et les aides dont ils peuvent bénéficier. Un des piliers de ce dispositif est la prime de 1300 euros à laquelle deux tiers des propriétaires occupants sont éligibles. Des aides sont par ailleurs cumulables avec cette prime de 1300 euros. On peut citer le crédit d’impôt développement durable et l’éco prêt à taux zéro. Ce dernier peut commencer par le financement de quelque pots de peinture et des rouleaux de tapisserie pour aller jusqu’à l’extension de la maison ou l’agrandissement avec un dépôt de permis de construire, en passant par la piscine, la véranda ou la cuisine aménagée.

L’éco-prêt à taux zéro, un moyen efficace pour réaliser des travaux de rénovation à moindre coût

Si vous souhaitez réaliser des travaux dans votre logement, plusieurs possibilités de financement s’offrent à vous selon le type des travaux et leur montant. Lorsqu’il s’agit de travaux d’économie d’énergie et de réduction de gaz à effet de serre, sachez qu’il existe un éco-prêt à taux zéro destiné à financer les travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements anciens. L’éco PTZ vous permet de faire des travaux dans votre résidence principale en mettant à votre disposition une liste de travaux dits bouquets de travaux. Ce prêt est sans intérêts, sans frais de dossier et tous les ménages peuvent y avoir accès car il est sans conditions de ressources, mais bien sûr sous condition d’acceptation du dossier. Une des forces de l’éco-PTZ est la mise en place d’une labellisation d’entreprises RGE reconnues garantes de l’environnement.

Il est possible de financer jusqu’à 100% de l’opération dans la limite de 20 000 euros si vous disposez de deux types de travaux (isolation, chaudière, fenêtres, chauffage…) et de 30 000 euros remboursables sur une durée de 10 ans si vous disposez d’un bouquet de trois travaux différents. Si l’objet des travaux est l’amélioration de la performance globale du logement, le montant minimum sera de 30 000 euros. Enfin, s’il s’agit de travaux d’assainissement le montant maximum sera de 10 000 euros.

Les différentes autres possibilités pour financer les travaux dans votre logement

Il existe également des prêts environnementaux dits prêts verts. Ces prêts spécifiques proposés par les banques permettent de financer des travaux bien précis pour économiser de l’énergie ou utiliser des énergies renouvelables, à condition qu’ils soient entièrement réalisés par une entreprise spécialisée.

Si vos travaux n’ont rien d’écolo, d’autres solutions de financement existent. Vous pouvez utiliser un CEL (Compte Epargne Logement) pour obtenir un prêt à un taux avantageux ou souscrire un prêt travaux qui n’est d’autre qu’un crédit à la consommation, mais plus favorable qu’un prêt personnel. Le montant maximal y atteint 21 500 euros et il est remboursable en 8 ans. N’oubliez pas que chaque établissement propose sa propre formule, n’hésitez donc pas à comparer.

Pour les travaux lourds dont le montant dépasse 21 500 euros, il est possible d’obtenir un crédit travaux sur présentation d’un devis. Ce dernier est remboursable sur 15 ans. Les taux y sont généralement plus avantageux que ceux du prêt travaux.

Sachez qu’il existe aussi des aides et des prêts publics ; L’Anah (Agence nationale de l’habitat), certaines collectivités locales, les caisses de retraite mais aussi EDF fournissent des subventions selon les ressources du propriétaire et la nature des travaux. La Caf aussi accorde un prêt à l’amélioration de l’habitat de 1067,14 euros max, au taux de 1% et remboursable sur 3ans. Enfin, sur certains travaux, n’oubliez pas que la TVA à 5,5% reste de mise.

01finances.fr Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *